Envoyer cette rubrique à un ami index.php?rub=accedez_a_votre_espace_partenaire Imprimer cette page Connexion à l'administration

Le Bocage

Le bocage dans le bassin versant

Le bocage est un paysage rural caractérisé par des champs clos par des alignements d’arbres et arbustes, des talus ou des murs de pierres. C’est un système dit semi-naturel car il a été formé, entretenu et maintenu par l’homme pour son usage.

Le bocage est donc caractérisé par la présence de l’un ou de plusieurs de ces éléments : le fossé, la levée de terre et/ou de pierres (talus), la haie. Les alignements d’arbres et d’arbustes jouent un grand rôle dans le maintien de la biodiversité à la campagne. (source : http://www.aves.asso.fr/junior/Sauvegarder-le-bocage.html)

Le mot bocage (Bôqueige en Bourgogne, boscatge dans le midi, boscage en Espagne, bocage en Angleterre viennent tous du français) est basé sur le bas latin boscus, issu du germanique bŏsk- qui a donné bosc en ancien français, puis bois et bosquet (forme empruntée à l'occitan, elle-même issue du français), suivi du suffixe -age. La forme bo(s)cage est un emprunt au normand et a supplanté l'ancien français boschage.

Dans les années 1860-1990, le bocage a régressé ou disparu sur une grande partie de son aire antérieure : on estime à 40 000 km les haies détruites dans le seul département du Finistère et 2 millions de km pour l'ensemble de la France, non sans conséquences.

La gestion de l'eau s'en est trouvée bouleversée. Les destructions sont soupçonnées d'être à l'origine d'inondations et de sécheresses plus fréquentes et exacerbées, de pullulations d'insectes dits « nuisibles », de dégradation des sols et pollution de l'eau par le ruissellement et l'érosion. Parfois, les seules haies conservées sont dirigées dans le sens des pentes. La reconstruction est localement subventionnée, par exemple par les mesures agri-environnementales, permettant la restauration des écosystèmes particuliers qu'abritent les haies. (Source : Bretagne Environnement)


En chiffres et en carte

L'inventaire du bocage réalisé en 2000 pour préparer le contrat de Bassin Versant a été intégré au SIG de la Communauté de Communes pour permettre un suivi les années futures. À cette époque étaient inventoriés 2 116 100 m de linéaire bocager équivalent à une densité moyenne de 77,2 m/ha.